Pour voir et à faire

Vía Verde del Tarazonica

Voies Vertes

Multimedia

Vía Verde del Tarazonica
Vía Verde del Tarazonica
Vía Verde del Tarazonica
Vía Verde del Tarazonica

Météo


Dans le sud de la Navarre, dans la Ribera, la Voie Verte du Tarazonica emprunte le tracé de l'ancienne voie ferrée reliant Tudela (Navarre) à Tarazona (Aragon). Le chemin, exempt de toute difficulté, est parfaitement aménagé et balisé aussi bien pour les piétons que pour les cyclistes. L'itinéraire permet de jouir d'un paysage en pente douce dominé par les terres du Queiles, par les vegas aux cultures irriguées, et par le massif du Moncayo.

C'est en 1885 que le modeste train à voie étroite ralliant Tudela et Tarazona entre en fonctionnement. Ce train était si lent qu'on le surnomma "Escachamatas" . En 1953, les rails furent écartés afin d'améliorer les prestations, mais après quelques années de décadence, la ligne fut définitivement supprimée en 1972.





Tudela - Murchante (Km. 0 - km. 6,1)

L'itinéraire part de la gare ferroviaire de Tudela. Peu avant de quitter la capitale de la Ribera, on peut admirer une imposante locomotive à vapeur sur une place de la ville. Puis le chemin traverse une région dédiée aux huertas ou cultures maraîchères, dominant les vallées du Queiles et de l'Èbre.

Au point kilométrique 3,3, un chemin rural prend naissance, ancien tracé du Tarazonica lorsqu'il circulait sur la voie étroite. C'est là que l'on trouve une petite zone de repos, et un curieux monument, "l'Escachamatas", construit avec des matériaux d'origine ferroviaire. Après avoir franchi la nouvelle passerelle jetée sur la route d'Ablitas, la Voie Verte traverse le Canal de Lodosa. De l'autre côté du canal, une ligne droite débouchant sur le majestueux Moncayo, après être passé sous l'autoroute, mène à la gare de Murchante, endroit idéal pour se reposer.


Murchante - Cascante (Km. 6,1 - km. 10)

Au niveau du kilomètre 7, le chemin passe par les ruines du village d'Urzante. Peu après, à partir du kilomètre 8, une ascension mène jusqu'à Cascante, ancienne cité romaine présidée par la chapelle de la Virgen del Romero, et dont la gare offre une aire de repos.

Cascante - Tulebras (Km. 10 - km. 12,1)

La Voie Verte se poursuit jusqu'à Tulebras. Sur ce court trajet, les amandiers et les jardins potagers accompagnent le voyageur jusqu'au monastère de Tulebras (XIII-XIVe s.), premier couvent cistercien féminin d'Espagne. Après une visite du couvent, on peut faire une pause sur l'aire de loisirs au bord du Queiles.

Tulebras - Novillas - Malón (Km. 12,1 - km. 15)

Le paysage acquiert maintenant un certain relief. Le sentier atteint un point d'où l'on aperçoit la ferme de Malón, pour s'achever à l'ancien château, tour de guet sur le bassin du Queiles, en territoire aragonais. Deux gares sont conservées à Malón, l'une pour la voie étroite, et l'autre pour la voie large. Cette dernière abrite encore une famille gardant précieusement des instruments en relation avec le chemin de fer.

Malón - Vierlas - Tarazona (Km. 15 - km. 22)

Le chemin se poursuit en terrain plus escarpé. Peu avant le kilomètre 16, on trouve un bosquet avec une aire de repos. La dernière étape traverse une terre de vergers, couverts de fleurs au printemps, avant d'arriver à Tarazona, ville au riche patrimoine artistique.


Emplacement

Venir et se déplacer

Horaires, dates et prix indicatifs à confirmer avec l'entité responsable.