Organisez votre voyage

Le Chemin de Compostelle par Jaca. De Sangüesa à Monreal

Chemin de Compostelle
Randonnée

Multimedia

Sangüesa
Sangüesa
Monreal
Monreal
Sangüesa
Au pont de Sangüesa, suivez la route de Pamplona puis prenez la déviation vers Rocaforte. Quelques mètres plus loin, vous abandonnez le bitume pour emprunter un sentier longeant une papeterie. Le vieux sentier grimpe jusqu'au village de Rocaforte qui, comme la proue d'une montagne, surplombe la vallée. Dans ce village, dit « Sangüesa l'ancienne », la beauté des ruelles et des antiques maisons tranche avec le voisinage immédiat des usines situées à ses pieds.

De la partie basse de Rocaforte, le chemin est plat jusqu'à un ravin, qu'il remonte en laissant au début et à droite, l'imposant oratoire, aujourd'hui en ruines, de San Bartolomé. Il longe peu après la fontaine San Francisco, agréable parage qui invite à faire une pause. À la fin de l'ascension, une vaste vallée doucement modelée apparaît, flanquée par deux sierras, dont l'une, celle de Salajones, est couronnée d'un parc éolien. Pendant la marche, les parcelles de vignes et de céréales se succèdent entre les vestiges de vieux enclos abandonnés.

En sortant du territoire d'Aibar, vous tombez sur l'antique draille royale qui relie Murillo el Fruto et la vallée de Salazar, perpendiculairement à notre itinéraire. À partir de là, la vallée se fait plus étroite et le chemin plus champêtre.

Le chemin remonte la vallée aisément par un sentier herbeux, entre des peupliers sans rivière. Peu avant d'arriver au col, empruntez un passage souterrain pour éviter la route et remontez la dernière pente par un sentier rocailleux. Remarquez, de l'autre côté et à vos pieds, le bassin de Lumbier et, à l'horizon, si le ciel est dégagé, la silhouette des Pyrénées.
Le sentier descend par le versant nord entre les plantations de jeunes pins, sans tout d'abord s'éloigner de la route. Au petit col de San Babil, le chemin pénètre dans un reboisement de pins laricio adultes, puis descend dans un ravin avant de rejoindre une piste de gravier, que vous quitterez peu après pour emprunter un étroit sentier. Le chemin progresse, pendant un bon moment, à mi-flanc à l'ombre de pins sylvestres, de chênes et de buis, parsemés ça et là de murets d'anciennes cultures. Vous atteignez ainsi la petite vallée d'Olatz que vous remontez par un chemin de terre.


Un portillon indique l'entrée à Olatz, un village médiéval abandonné à la fin du 15e siècle, comme tant d'autres, probablement à cause de la peste. Aujourd'hui, cette petite vallée présente au fond une étroite langue de culture serrée entre des bois touffus. Le chemin remonte la vallée par une piste de terre jusqu'à un portillon métallique de sortie. Là, une bonne piste mène, quelques mètres plus loin, à un étroit sentier qui pénètre dans une pinède. Le chemin change de vallée encore une fois ; vous arrivez à Ibargoiti. Au milieu des cultures, une piste agricole vous conduit paisiblement à Izco.


De Izco, une piste agricole conduit, par le tracé le plus direct, à Abínzano. À gauche, sur la Sierra d'Izco, tournent les pales géantes des éoliennes.

Après avoir traversé le petit village d'Abínzano, le chemin passe à côté d'un élevage en suivant une piste agricole en bon état. Par cette piste, vous montez et redescendez entre de grands champs de céréales, tachetés de petits bosquets de chênes et sillonnés de ruisseaux, avec leur dais de peupliers noirs qui égayent le paysage. L'imposant mont Elomendi (Higa de Monreal) se dresse, majestueux, signalant la direction de votre itinéraire. Remarquez, de l'autre côté de la vallée, moins svelte, le massif de Peña Izaga, et sur son sommet escarpé, la chapelle San Miguel. Le grand pont ou Puente Grande, qui enjambe l'Elorz, conduit à Salinas d'Ibargoiti.

À Salinas, avant d'arriver à l'église, un chemin de terre descend jusqu'à l'Elorz, que nous traversons à gué, sans pont, ce qui peut constituer un problème en période de crues. Sur la rive gauche de la rivière, le chemin pénètre dans une forêt profonde, de pins d'abord, puis de chênes. Près de Monreal, le chemin traverse de nouveau l'Elorz, cette fois-ci par un pont piétonnier, puis pénètre dans le village et ses rues pavées.

Un portillo en el camino nos indica la entrada a Olatz, nombre de un pueblo medieval deshabitado a finales del siglo XV. En la actualidad es un pequeño valle con su fondo ocupado por una estrecha lengua de cultivo y las laderas pobladas de densos bosques. El camino continúa remontando el valle por una pista de tierra hasta alcanzar el portillo metálico de salida, donde encontramos una pista afirmada que, a los pocos metros, dejamos por un menguado camino que entra en un pinar. Una vez más, la ruta cambia de valle; entramos en Ibargoiti. Al salir a terreno cultivado, una pista agrícola conduce plácidamente a Izco.

Otra ruta alternativa para conocer la Foz de Lumbier es, saliendo de Sangüesa por el puente de hierro, continuamos hacia Liédena para entrar en la foz, la cruzamos y salimos en dirección al alto de Loiti para retomar el camino en Izco.

De Izco por pista agrícola a Abínzano. A nuestra izquierda, sobre la Sierra de Izco, giran las aspas gigantes de un parque eólico. Cruzado el casco urbano de Abínzano, el camino sale junto a unas naves ganaderas por pista agrícola. Ésta discurre por un trazado de continuas subidas y bajadas entre campos de cereal, bosquetes de roble intercalados y frecuentes regatas, que con sus hileras de chopos alegran el paisaje.

Marcando la dirección de nuestra ruta, se alza imponente la Higa de Monreal. Al otro lado del valle, menos esbelta, se halla la masa montañosa de Peña Izaga, en cuya cresta reposa la ermita de San Miguel.

Por el Puente Grande sobre el río Elorz, llegamos a Salinas de Ibargoiti. Antes de llegar a la iglesia, un camino de tierra baja hacia el río Elorz, cauce que vadearemos con la ayuda de un puente. Por la margen izquierda del río, el camino se interna en un paraje de bosque umbroso, primero de pinos y luego de robles. Cerca ya de Monreal, el camino vuelve a cruzar el río Elorz, esta vez por puente peatonal, y entra por las calles empedradas del pueblo.
[+ voir fiche complète]

Point de départ: Sangüesa

Point final: Monreal

Cotation voie: Autres

Type de tracé: Gravier, Terre

Forme: Linéaire

Services

  • Bar
  • Fountain
  • Signalétique

Remarques

¿Qué ver y qué hacer al terminar la etapa?

- Paseo por Monreal: calle del Burgo, acogedora y enlosada con cuidadas viviendas
- Visita de la iglesia Nuestra Señora de la Natividad (en verano abierta de 10:30 a 13:00 y de 17:30 a 20:00. En invierno sólo antes de la misa.
- Baño en la piscina de Monreal en verano (de junio a septiembre) Precio de entrada: se cobra el precio íntegro. No hay descuentos especiales para peregrinos.
- Comida y/o cena en el centro parroquial (sociedad del pueblo)


Otros datos de interés:

- Para consultar información: Albergue de peregrinos y centro parroquial
- Para sellar la credencial: Albergue de peregrinos y centro parroquial
?Para comprar y/o desayunar: Tienda "Comercio a Mano"
?Esta ruta atraviesa campos de cereal y viñedo y las sombras escasean, lleva agua suficiente y protégete del sol.

Venir et se déplacer

Desde Pamplona tomar la A-21, desviarse en la salida 39 y continuar por la carretera N 240 y NA 127 hasta Sangüesa.

Horaires, dates et prix indicatifs à confirmer avec l'entité responsable.

Information pratiques