Organisez votre voyage

Vallée de la Bidassoa et Malerreka

Vallées

Multimedia

Río Bidasoa
Bera
Etxalar
Vídeo Regata del Bidasoa
Voir toutes les photos
Río Bidasoa
La vallée ou Regata de la Bidassoa comprend le territoire traversé par la Bidassoa, rivière à saumons qui lui donne son nom et jette ses eaux dans le Golfe de Gascogne, tout proche. Sur une échappée de la vallée vers le sud se trouve la commune de Malerreka formée par les vallées de Santesteban et Basaburua Menor. Les deux zones sont situées dans le nord-ouest de la Navarre, là où les Pyrénées navarraises offrent leur visage le plus doux, où les montagnes perdent de la hauteur jusqu'à plonger dans la mer. Des terroirs aux versants toujours verdoyants, recouverts de fougères et abritant des fermes éparses et où les forêts mystérieuses de hêtres, chênes et châtaigniers sont sillonnées de ruisseaux et de ruisselets.

Riche en paysages inoubliables, il s'agit de la Navarre où survivent des légendes et des coutumes ancestrales telle que la chasse à la palombe centenaire d'Etxalar, ou les curieux carnavals d'Ituren et de Zubieta. C'est la Navarre des Vallées Paisibles. La visite de ses villages, dont certains furent résidence de familles illustres telle la famille Baroja à Bera, mérite le détour. L'architecture rurale de cette zone est parfaitement intégrée au paysage. La pierre et le bois sont les protagonistes des balcons et des avant-toits, des palais médiévaux et des maison-tours comme celle de Kasherna ou Zabaleta à Lesaka.

Grâce à la proximité de la Côte Basque, le climat ici est doux et propice à la culture du kiwi ou des palmiers. Bref, un havre de paix idéal pour les amateurs de randonnée et de culture.

La vallée de la Bidassoa se situe dans le nord de la Navarre, à l'ouest des Pyrénées atlantiques. Elle est traversée d'un bout à l'autre par la Bidassoa, une rivière aussi courte, rapide et abondante que riche en truites et en saumons. Née à Erraztu, jusqu'à Oronoz-Mugaire, elle s'appelle encore Baztán. Sur son parcours elle recueille les eaux des innombrables ruisseaux qui coulent de toute part dans cette région pyrénéenne. Une fois en dehors de la Navarre, au Guipuzcoa, elle sert de frontière entre l'Espagne et la France sur dix kilomètres, avant de se jeter dans le Golfe de Gascogne près de Fontarabie.

La Bidassoa offre la possibilité de pêcher la truite et le saumon. Si la saison du saumon dure généralement de mi-mars à mi-juillet, la pêche est automatiquement fermée dès la cinquantième prise. Si vous suivez le cours du fleuve, vous pourrez découvrir un autre atout naturel : la Voie Verte de la Bidassoa, un chemin aménagé sur le tracé de l'ancien chemin de fer. Partiellement pavé, cet itinéraire plat, long de 35 kilomètres, relie Endarlaza et Oieregi. Le tracé ne présente de difficultés ni pour les randonneurs ni pour les cyclistes.

Aux alentours de la Bidassoa, vous trouverez de beaux villages aux imposantes bâtisses réparties dans un paysage d'un vert intense abritant d'épaisses forêts de pins, de hêtres et de châtaigniers. Ne manquez pas de visiter ces charmants villages qui offrent une belle alliance entre architecture seigneuriale et traditionnelle ; admirez les coloris et l'allure des maisons, généralement coiffées d'un toit à deux pans et aux façades ornées de magnifiques balcons et de grands auvents.

Vous vous trouvez dans le canton de Cinco Villas ou Bortziriak. Bera, Lesaka, Igantzi, Etxalar et Arantza. Ces 5 villages ont le titre historique de Villa et leur caractère est intimement lié à la proximité de la frontière française et aux forges qui fonctionnaient autrefois ici.
Bera compte d'intéressantes demeures comme la Maison Itzea, propriété de la famille Baroja, où l'écrivain et historien Julio Caro Baroja a écrit une grande partie de son oeuvre. Lesaka abrite une belle collection de maisons anciennes et de fermes, ainsi que l'église San Martín de Tours, de style Renaissance et baroque, qui date du XVIe siècle.

Igantzi , le plus petit des cinq, garde jalousement son précieux trésor : la chapelle San Juan Bautista, construite dans une grotte appartenant à la Réserve Naturelle de San Juan Xar. La croyance populaire attribue des pouvoirs curatifs à l'eau qui jaillit à cet endroit. Peuplée de frênes, de chênes, de tilleuls et de noisetiers, cette réserve est le seul territoire de la péninsule ibérique abritant également des charmes.

Arantza, qui appartenait autrefois à la Couronne et, enfin, Etxalar. Remarquez ses maisons pleines de charme, les stèles funéraires de l'église de l'Assomption — le cimetière le plus mystérieux de Navarre — et ses palombières qui, à la saison de la chasse, attirent une foule d'amateurs venus voir passer les palombes.

Malerreka
Le territoire de Malerreka, ferme au sud la vallée de la Bidassoa. Baigné par les rivières Ezcurra et Ezpelura, ce territoire, caractérisé par ses forêts de chênes et de hêtres est sillonné de multiples ruisseaux. Beintza-Labaien, Doneztebe/Santesteban, Elgorriaga, Ituren, Zubieta, Urrotz, Oiz, Donamaría, Sunbilla, Ezkurra, Eratsun et Saldias sont les villages qu'il abrite.

Entre Urrotz et Beintza-Labaien se trouvent les lacs de barrage de Leurtza. Créés en 1920, ils ont été transformés il y a vingt ans en espace naturel de loisirs. Un beau chemin fait le tour des lacs et permet au visiteur de découvrir ce magnifique paysage de montagne parsemé de forêts de hêtres et d'aires de pique-nique.

Il trouvera à Zubieta un moulin qui a fonctionné pendant des siècles. Transformé en éco-musée, il continue de fournir de la farine en échange d'une laka ou règlement en nature. Non loin de là, Donamaria l'attend, avec son imposante tour Jauregia, coiffée d'une intéressante toiture en bois.

Gastronomie
La truite commune et le très rare saumon sont deux des délices que réservent les bonnes tables locales. Les viandes, en particulier la viande bovine, sont également réputées. Et n'oublions pas le gibier, sanglier, lièvre ou palombe, cette dernière étant la vedette des Journées de la Chasse qui sont organisées chaque année à Etxalar en octobre-novembre. Et pour clore en beauté le repas, quoi de mieux qu'un fromage AOC Idiazabal, à la saveur prononcée, fort, moyennement piquant et très gras.

Fêtes et traditions
Les habitants de ces vallées reculées, très attachés à leurs traditions, font des incursions dans le passé pour célébrer des fêtes aussi pittoresques que les carnavals d'Ituren et de Zubieta. À cette occasion, les zantpantzar, après avoirs mis en fuite les esprits maléfiques, bénissent et purifient les terres.

La chasse à la palombe de passage, à Etxalar est un autre exemple de cet attachement aux anciennes coutumes. Un spectacle unique dans lequel l'art de la tromperie est très important. En automne, des visites guidées des palombières sont organisées. En outre, la musique, la culture, la danse et la force basque — travaux habituels de la ferme transformés en activités sportives — sont toujours présents dans les fêtes patronales. À voir absolument : les danses exécutées sur le parapet de la rivière Onín, à l'occasion des fêtes de San Fermin de Lesaka, bel exemple de danse typique.
[+ voir fiche complète]

Emplacement

Horaires, dates et prix indicatifs à confirmer avec l'entité responsable.