Organisez votre voyage

L'aqueduc de Noáin

Oeuvres d´ingénierie

Multimedia

Acueducto de Noáin

Météo

Acueducto de Noáin
Les Navarrais de la fin du XVIIIe n'en n'ont pas cru leurs yeux quand ils ont vu l'eau emprunter cette formidable géométrie d'arcs qui, comme par miracle, amenait l'eau potable aux fontaines publiques conçues par Luis Paret pour la ville de Pamplona. Tout comme les eaux du Guadiana, celle-ci voyageait cachée, de la source de Subiza au pied de la Sierra del Perdón, jusqu'au sud de la capitale.

L'architecte royal Ventura Rodríguez fut chargé du projet de la construction de l'aqueduc de Noáin et c'est en 1790 que fut inauguré cet ouvrage hydraulique, pharaonique et spectaculaire pour l'époque. Il s'agissait en effet de canaliser l'eau sur un trajet long de 16,5 kilomètres.

La partie la plus emblématique de l'aqueduc, située dans une dépression derrière la localité de Noáin, était longue de 1245 mètres, reposant sur 97 arcs de pierre et de brique. De ceux-ci, 94 arcs ont été conservés, avec leurs piles qui atteignent 18 mètres de haut. L'eau circulait dans un canal coiffant le tout.

L'architecte anglais Street, spécialiste du gothique espagnol, a dit de l'Aqueduc de Noáin que « par la simplicité et la magnificence de sa structure, il méritait de figurer parmi les plus beaux d'Espagne ».

L'aqueduc, qui annonce la proximité de Pamplona aux voyageurs provenant du sud, a été construit entre 1783 et 1790. Mais cela fait bien longtemps maintenant qu'il a cessé de fonctionner. En 1859, la construction de la ligne de chemin de fer Pamplona-Castejón obligea à sacrifier l'une des piles et actuellement, il est traversé par la ligne ferroviaire qui mène à Madrid. De plus, avec la construction de l'autoroute de Navarre en 1971, deux arcs complets du tronçon final ont dû être éliminés. Aujourd'hui, son état est irrégulier, malgré plus d'une dizaine d'interventions opérées au cours de ces dernières décennies.

Le projet, initialement confié (1774) à l'ingénieur français Francisco Genci, fut réalisé finalement par l'architecte Ventura Rodríguez, auteur de la façade néoclassique de la Cathédrale de Pamplona. En août 1782, il présenta l'étude, le mémoire et les douze plans de l'ouvrage, dont la direction technique fut assurée par Francisco Alejo Aranguren et Santos Angel de Ochandátegui, pour un montant total de 300 000 pesos.

L'Aqueduc de Noáin est plus étendu que ce que l'on peut en voir depuis la route : il commence à la source de Subiza et termine à Pamplona, en traversant les territoires de Tajonar, Badostáin et Mendillorri. Le tronçon qui relie Noáin à Tajonar, souterrain, traverse grâce à un tunnel la sierra de Tajonar sur un kilomètre. Il comporte huit bouches de ventilation, dont la plus profonde fait 68 mètres de hauteur. Il ressort à la surface dans une dépression proche du village, sur 580 mètres de longueur et 5 de hauteur, soutenu dans sa partie centrale par 12 arcs en pierre. En arrivant à la colline de Tajonar, l'aqueduc redevient souterrain sur 300 mètres pour réapparaître ensuite à la limite de Zolina. Là, il nous montre sa dernière partie élevée sur quelques mètres, avant de rentrer à nouveau sous terre pour réapparaître finalement à Badostáin, juste à côté de Pamplona.
[+ voir fiche complète]

Emplacement

Horaire

Todo el año: acceso libre.

PRIX

Observations:acceso gratuito.

Horaires, dates et prix indicatifs à confirmer avec l'entité responsable.