Organisez votre voyage

Temps de Carnaval en Navarre

Fêtes, traditions et rendez-vous díntérêt / Carnaval

Multimedia

Carnavales
icono pie de fotoCarnavales
Ituren
icono pie de fotoIturen
Lantz
icono pie de fotoLantz
Altsasua
icono pie de fotoAltsasua
Voir toutes les photos

CALENDARIO 2018

Consulta todas las fechas en el calendario de carnavales de Navarra y contágiate de esta fiesta llena de magia, color y tradición.

Carnavales En Navarre, la grisaille de l'hiver se dissipe avec la liesse populaire et les couleurs de ses Carnavals, qui sillonnent la géographie de long en large, et offrent un large éventail de rites et de traditions.

Des sorcières, des ours, des fantômes en sacs de jute remplis de paille, des charbonniers, des géants et des bandits avec des bâtons envahissent les rues de nombreux villages et récupèrent certaines des danses et des rituels magiques les plus ancestraux. La magie, la couleur et la tradition s'entrelacent et offrent au visiteur une chance unique pour découvrir les coutumes les plus ancrées des villages ruraux.

Profitez-en pour vous mêler à la foule et vivre des carnavals authentiques.

Nous vous proposons ici quelques uns des carnavals les plus singuliers de notre région :

•    Ituren y Zubieta: fête classée Bien d'Intérêt Culturel. Les Zanpantzar ou joaldunak (sonnailles) de ces villages avoisinants défilent dans leurs rues vêtus de pelisses en peau de mouton et des chapeaux coniques ornés de rubans en couleurs, en agitant leurs grandes sonnailles à un rythme endiablé et effrayant, afin de chasser les mauvais esprits. Lundi, ceux de Zubieta rendent visite au village d'Ituren, et mardi, c'est l'inverse, les zanpantzar d'Ituren rendent visite au village voisin.

•    Lantz: son carnaval a également été classé Bien d'Intérêt Culturel, il est présidé par le bandit Miel Otxin, qui est capturé et brûlé lors d'une représentation burlesque.

•    Altsasu-Alsasua: son carnaval est classé Fête d'Intérêt Touristique. Les momotxorros y jouent le rôle principal, vêtus de costumes ensanglantés et ornés de grandes cornes. Leurs visages sont recouverts de crins de chevaux, ils portent des sonnailles sur le dos qui produisent un vacarme infernal et ils brandissent une fourche pour effrayer le public. Au cours du défilé ils dansent avec d'autres personnages comme des sorcières, les mascaritas, les Juantramposos ou le bouc.
 
•    Aoiz: à l'occasion de ce carnaval, les couleurs envahissent les rues étroites de cette localité. Les garçons sont vêtus de cascabobos, costume dont l'élément le plus remarquable est le chapeau ou ttuntturro orné de rubans en couleurs. Ils cachent leur visage avec un masque et un bout de tissu et portent des clochettes fixées autour du corps. Ils tapent tous ceux qu'ils croisent, avec une botte, un bâton duquel pend un bas ou une chaussette remplie de chiffons. Le costume des mascaritas (les filles) se caractérise surtout par leur incroyable chapeau, couvert d'un épais voile noir qui cache le visage. Outre la kalejira et puzkabiltza (collecte d'œufs et de chistorra), on effectue l'ouverture et la purification de la rue « Maudite », à présent baptisée sous le nom de la rue de cascabobos et mascaritas. D'après la légende, un assassinat y aurait eu lieu il y a plus de 70 ans et, depuis, elle est fermée. Ce n'est qu'à l'occasion du carnaval qu'elle est ouverte pour voir défiler les personnages de son carnaval, portant des torches allumées après avoir brûlé Ziriko et Kapusai, protagonistes de cet épisode tragique.

•    Bera: des hommes et des femmes inversent les rôles. Lors du défilé des inude ta artzaiak, ils s'habillent en nourrisses et elles, en bergers, et ils défilent de cette guise, par couples, dans les rues de la localité.

•    Goizueta: deux charbonniers jouent le rôle principal, ils portent des  zagis ou des outres de vin enflées, poursuivent les femmes et dansent entre deux files de makildantzaris ou paloteados. À un moment donné, les charbonniers font une pirouette et partent en courant pour esquiver l'inévitable coup de bâton donné par les mozos (jeunes). Les charbonniers qui ont le visage taché de noir poursuivent les spectateurs pour leur tacher le visage à leur tour.

•    Lesaka: les zaku-zaharrak sont des personnages enfouis dans des sacs remplis de paille, le visage caché sous un foulard, portant des pizontziak (vessies enflées) pour frapper les gens, qui parcourent les rues du village à la tombée du jour. Lorsqu'ils sont las, ils s'assoient par terre, les uns sur les autres, pour se reposer. Les mairuak, des femmes avec des chapeaux ornés de longs rubans en couleurs, et les goitarrak, des hommes et des femmes habillés en blanc avec une txapela (béret) et un pull rouge et des clochettes et qui jouent des castagnettes, sont aussi des personnages de ce carnaval.

•    Unanu: les mamuxarros sont des personnages habillés en blanc, avec une écharpe rouge à la taille et un masque métallique sur le visage. Ils portent un grand foulard en couleurs sur la tête et le cou, et brandissent d'énormes bâtons avec lesquels ils menacent et frappent tous ceux qui ne sont pas déguisés. La coutume veut que les victimes soient des jeunes filles qui s'agenouillent avant leur capture, et une fois que le mamuxarro leur a fait le signe de croix sur le front, elles doivent l'embrasser sur le genou.

Horaires, dates et prix indicatifs à confirmer avec l'entité responsable.