Organisez votre voyage

Pamplona

Chemin de Compostelle
Localités

Multimedia

Plaza del Castillo
icono pie de fotoPlaza del Castillo
Plaza del Castillo. Kiosko
icono pie de fotoPlaza del Castillo. Kiosko
Rincón del Caballo Blanco
icono pie de fotoRincón del Caballo Blanco
Entorno murallas
icono pie de fotoEntorno murallas
Voir toutes les photos

Météo

Plaza del Castillo
Fondée par les Romains et traversée par le Chemin de Saint-Jacques, Pampelune est aujourd'hui une ville moderne et accueillante qui offre une large palette d'activités : flâner au pied de murailles centenaires sur le pavé de ses vieilles rues, se reposer dans ses parcs et à ses terrasses, savourer une délicieuse tapa, visiter des monuments chargés d'histoire, assister à des spectacles de qualité ou encore admirer les amateurs de sports anciens, comme les joueurs de pelote.

De plus, sa position géographique fait de la ville un point de départ parfait pour découvrir commodément toute la diversité de la région. Voici les hauts-lieux culturels et de loisirs de la capitale de la Navarre et les grands moments de son histoire.

UN PEU D'HISTOIRE
. L'empreinte de Rome : année 75 A.C. Le général romain Pompée fait dresser son campement sur une hauteur, là où se trouve aujourd'hui la cathédrale, occupée déjà par un village vascon. Il urbanise le lieu et lui donne son nom : Pompaelo. Par la suite, Pampelune tombera aux mains des Wisigoths et des Musulmans.

. Capitale d'un Royaume et consolidation de l'installation en une seule cité : au Moyen-Âge, la ville s'élève au rang de capitale, du Royaume de Pampelune d'abord et du Royaume de Navarre plus tard. La volonté de repeuplement des monarques successifs divise la ville en trois bourgs fortifiés : Navarrería, San Cernin et San Nicolás. Les affrontements constants entre les Vascons et les Francs de ces bourgs conduisent le roi Carlos III le Noble à signer, en 1423, le Privilège de l'Union grâce auquel Pampelune redevient une seule entité. Un nouveau bâtiment, dit Jureria, est construit pour les jurats, un nouveau blason est créé pour la ville et la construction d'autres fortifications intérieures est interdite.

. Pampelune, un véritable bastion : à partir de l'incorporation de la Navarre à la couronne de Castille en 1512-1515, Pampelune devient un bastion avancé de la monarchie espagnole face à la France. La construction de la Citadelle et de la nouvelle enceinte fortifiée (XVIe- XVIIIe) contribue à renforcer son image de ville-forteresse.

. La nouvelle Pampelune : au XVIIIe siècle, la ville commence à se moderniser. Éclairage, tout-à-l'égout, nouvel hôtel de ville, fontaines néoclassiques... un processus interrompu par l'invasion napoléonienne. En 1915, une partie des murailles est démolie pour permettre l'agrandissement urbain, qui s'accompagne d'un essor industriel, social et culturel qui a conduit tout droit à la Pampelune d'aujourd'hui. Une ville verte, à haut niveau sanitaire et éducatif, mais surtout accueillante et conviviale.

ART : MONUMENTS, MUSÉES, PLACES et SITES À VOIR
. Cathédrale Santa María (XIVe-XVe) : la sobriété de sa façade néoclassique postérieure contraste avec la profusion gothique de l'intérieur. La visite du cloître - l'un des plus exquis de son genre - est un incontournable. À noter en particulier deux portes et des arcades sculpturales ainsi qu'une curieuse chapelle à voûte étoilée.[+ info]

. Les trois Bourgs et leurs églises guerrières : la Navarrería, San Cernin et San Nicolás, chacun avec son tracé et ses églises fortifiées (la cathédrale dans la Navarrería, l'église San Saturnino et l'église San Nicolás) sont à l'origine de ce qui constitue aujourd'hui la vieille ville médiévale, ceinte de murailles et sur les ruelles, placettes et demeures nobles de laquelle veillent tours et clochers.

. L'Hôtel de ville de Pampelune : se dresse au centre même de la vieille ville, et ce n'est pas par hasard. En 1423, dans le Privilège de l'Union, le roi Carlos III le Noble ordonne la construction de cet édifice à la confluence des trois bourgs médiévaux pour symboliser la formation d'une unique cité. À signaler sa vivante façade où se combinent les styles baroque et néoclassique. C'est de son balcon central qu'est lancée tous les 6 juillet la fusée pyrotechnique qui annonce le début des fêtes de San Fermín.[+ info]

. Musée de Navarre, Royaume : ancien hospice reconverti en musée dont la visite est indispensable pour connaître l'art et l'histoire de la Navarre, de la préhistoire à nos jours. Il abrite plusieurs pièces remarquables, comme le coffret mozarabe de Leire ou le portrait du Marquis de San Adrián, de Goya. [+ info]

. L'enceinte fortifiée médiévale : 5 kilomètres de murailles agrémentées de bastions, d'entrées, de demi-lunes, de ravelins et de forts font de cet ouvrage défensif, à la fois austère et sophistiqué, classé Monument National, l'un des complexes militaires les plus intéressants et les mieux conservés d'Espagne. Découvrez son histoire au nouveau centre des Fortifications de Pampelune.

. Demeures nobles : les Archives royales, le palais du Condestable et la Diputación Foral : El Les Archives royales et générales de Navarre occupent un ancien palais royal, édifice emblématique du XIIIe rénové par Moneo, qui a gardé intactes la salle gothique voûtée et la cour intérieure à arcade. Le Palais du Condestable est le seul exemplaire d'architecture civile du XVIe existant à Pampelune. Rénové, il a retrouvé son aspect original et des éléments curieux comme sa fenêtre d'angle. Il abrite aujourd'hui un petit musée consacré au génial violoniste Pablo Sarasate. Pour sa part, le Palais de Navarre, également connu comme la Diputación, est le siège de la présidence de l'exécutif régional. Ce solide bâtiment néoclassique compte quelques belles pièces, comme le Salon du Trône, et c'est de son horloge que retentit tous les jours à midi l'hymne de Navarre. Ses jardins accueillent l'arbre le plus haut de la ville, un séquoia de 37 mètres vieux d'un siècle et demi.

. Place del Castillo : le centre névralgique de la ville. Il s'agit d'un quadrilatère imparfait d'où rayonnent les ruelles de la vieille ville. Il est entouré de maisons du XVIIIe siècle pittoresques par leurs balcons, leurs tourelles, leurs attiques et leurs baies. De plus, l'amour d'Ernest Hemingway pour la ville est rappelé à de nombreux endroits comme le célèbre Café Iruña, le Gran Hotel La Perla ou le bar Txoko.

. Rincón del Caballo Blanco et placette San José : au pied des murailles, il s'agit d'un recoin plein de charme et de connotations médiévales. Un belvédère parfait sur le nord et l'est de Pampelune. Lorsque le beau temps revient, la terrasse du vieux restaurant qui s'y trouve attire tous les amateurs de plein air et de musique en direct. De là, en passant sous une petit maison en surplomb, gagnez la discrète place San José où contempler la plus vieille maison de la ville, chercher la sortie de la rue Salsipuedes ou admirer l'unique fontaine-lampadaire de Pampelune.

NATURE : PARCS DE CHARME
. La Citadelle, forteresse et poumon vert de la ville : considérée comme le meilleur exemplaire d'architecture militaire de la Renaissance espagnole, elle abrite en son intérieur d'autres fortifications et diverses constructions mineures où se déroulent des activités de loisirs et des expositions. Les pelouses ombragées qu'elle renferme sont conquises chaque jour par les sportifs amateurs. [+ info]

. Mini-zoo dans les fossés de la Taconera : Ce joli parc d'allure versaillaise réserve de nombreuses surprises : des entrées en forme d'arc de triomphe, des monuments à des hommes illustres comme Julián Gayarre ou d'antiques sculptures comme la populaire Mariblanca, des arcs d'ogive, des fontaines et un café tout coquet. Mais bien sûr son élément le plus curieux est le petit zoo réfugié dans les fossés où cohabitent cerfs, canards, faisans, chèvres, cygnes et paons. [+ info]

. La Media Luna : en forme de demi-lune, marqué par l'empreinte de l'architecte Víctor Eusa, il s'agit de l'un des parcs les plus romantiques et anciens de la ville. À signaler les vues qu'il offre sur l'Arga et le profil, constamment repris par les peintres locaux, qui va des tours de la cathédrale et des églises médiévales aux potagers de la Magdalena. Citons aussi son bassin de poissons rouges, son séquoia géant, le monument en l'honneur du ténor de Roncal Julián Gayarre et un joli café. [+ info]

. Parc Yamaguchi : fruit du jumelage de Pampelune avec cette ville japonaise, ce parc a été construit en suivant les règles d'un jardin nippon. Les plantes et les essences arborées, dont certaines sont autochtones, sont égayées d'éléments ornementaux comme la suhama (plage), l'azumaya (maisonnette sur le bassin), la yatsubashi (passerelle) et le ishibasi (pont), taki (cascade) ou le geyser du lac, un jet d'eau qui atteint les vingt mètres de haut. [+ info]

. Parc fluvial de l'Arga : la récupération de cet écosystème naturel nous permet de jouir aujourd'hui de plus de 800 000 m2 de parc arboré, de jardins, d'embarcadères, de ponts médiévaux ou d'anciens moulins, nichés tout le long des méandres de ce cours d'eau qui sépare le centre de Pampelune de ses quartiers nord.

Le saviez-vous...?

Fête à Interêt Touristique International:

. Fête de San Fermin ( 6-14 juillet).

Emplacement

Visite guidée

Entreprise gérante : consulta el listado de empresas que ofrecen visitas guiadas.

Services

  • Aire de pique-nique
  • Banque
  • Bar
  • Boîte de nuit
  • Centre commercial
  • Centre de santé
  • Centre internet
  • Centre thermoludique
  • Cinéma
  • Distributeur automatique
  • Espace jeux enfants
  • Fronton
  • Médecin
  • Nuitée
  • Office du tourisme
  • Pharmacie
  • Piscine
  • Restaurant / cafétérias
  • Salle multisports
  • Station service
  • Supermarché / magasin
  • Terrain de sport en plein air
  • Théâtre
  • Visites guidées

Zone wifi : 

Consulte las zonas wifi gratuitas de la ciudad aquí.

Remarques

el mercado semanal se celebra los domingos por la mañana (salvo julio y agosto) en el polígono Landaben, calle A.

Remarques

*Para moverse por Pamplona, utilice el servicio de autobuses urbanos "las villavesas". Acceda al buscador de líneas para conocer recorridos, frecuencias, horarios y paradas.

Horaires, dates et prix indicatifs à confirmer avec l'entité responsable.