Organisez votre voyage

Peru-Harri. Le Parc de la Pierre

Musées / Autres, Ethnographique

Météo

Gorritieneko Borda
Peru-Harri est le musée, en pleine montagne, qu'Iñaki Perurena a consacré à la pierre. À 2 km du centre-ville de Leitza, par la route NA-1700 en direction d'Uitzi, l'index d'une main signale l'embranchement qui mène à cet espace. Un lieu des Pyrénées où confluent autour de la pierre l'amour des défis, le mythe et l'histoire et qui s'ouvre sous un arc de pierre calcaire.

Un musée différent dans lequel, de façon artisanale, Iñaki et son fils, Inaxio, racontent une histoire et une culture au travers de la pierre. D'une part, nous avons les grands formats extérieurs, comme l'harrijasotzaile (leveur de pierre) géant, de 8 mètres de hauteur et de 40 tonnes. De l'autre, une belle ferme en pierre et en bois, dont les trois étages abritent les photos, les tenues de compétition, les souvenirs amassés et, surtout, des pierres. Une foule de pierres de toutes les formes, tailles, poids... Et chacune raconte sa propre histoire.

La meilleure façon de visiter ce lieu, c'est avec un guide. Mais non pas un guide courant, car ici ce sont les Perurena, propriétaires et créateurs, qui seront vos cicérones.

Iñaki Perurena est un sportif aux mille facettes qui a consacré la majeure partie de sa vie à la pierre. Harrijasotzaile célèbre, il a révolutionné ce sport autochtone et rural en le popularisant dans les médias, en innovant et en battants des records. Et voici que maintenant il a créé cet espace unique dans lequel se rejoignent la pierre et l'homme : quand il la travaille, quand il la moule, quand il la lance, quand il en fait un sport...

Parcours

    Rez-de-chaussée de la ferme familiale Gorrittenea. La pierre et le bois configurent un espace ouvert, comme la place d'un village. Au milieu, des pierres de différentes dormes et poids pour les exhibitions de force basque. Sur les murs, des photos qui illustrent la naissance du projet et deux écrans plasma où sont projetées des images des compétitions de lever de pierre sur la musique de Benito Lertxundi.

    Extérieur. Divers ustensiles sont utilisés pour expliquer sous l'angle de la physique le lancer de pierres. Une poulie avec laquelle chacun peut soulever une pierre de plus de 100 kilos ; une pierre de 4.600 kg qu'Iñaki soulève sans difficulté et même une catapulte capable de projeter une pierre à plus de 100 mètres. Les exemples pratiques vous laisseront bouche bée.

    Et ensuite ? Une promenade dans cet environnement de bois et légendes en foulant des sentiers jalonnés de spectaculaires sculptures, taillées par Iñaki et Inaxio dans divers formats. Certaines paraissent de la tôle, par la peinture qui les couvre, mais ce sont en réalité des blocs de pierre enchâssés dans le béton et le fer. Des monuments mégalithiques : un bras levé lançant une pierre qui évoque Roland ; une grande main car tout ici est artisanal ; l'harrijasotzaile géant à la pierre autour du cou (dans le mouvement de cravate si typique d'Iñaki), symbole de la force physique ; le maréchal Pedro I entre l'épée et le mur faisant preuve de force mentale et un txapela (béret) géant. Cet élément caractéristique de l'habillement est remis à l'issue des compétitions aux txapeldunak (champions). En outre, il s'agit là d'un hommage au père d'Iñaki.

    De retour à la ferme. Premier étage. Déjà, dans la mythologie grecque il est fait mention du lever de pierre. Les tailleurs de pierre rivalisaient entre eux pour savoir qui pouvait effectuer le plus de levers en un temps donné. Au XIXe siècle, le jeu devient un sport avec ses règles. Et depuis il a encore beaucoup évolué. De la première pierre irrégulière jusqu'en 1976, date à laquelle Iñaki a révolutionné la technique. À cet étage, nous pouvons suivre cette progression au milieu des photos de famille, d'évènements et de compétitions, d'évocations d'autres facettes d'Iñaki comme acteur et bertsolari, de souvenirs, de fragments d'histoire, de curiosités et de pierres, véritablement beaucoup de pierres.

    Parmi tous ces éléments, un objet attire l'attention : un fragment de hache du Néolithique, vieux de milliers d'années. Il a été trouvé en réalisant les sculptures de l'extérieur. Aujourd'hui, il occupe le centre de la salle, tourné vers le haut pour ainsi éloigner les mauvais esprits. Une autre pierre protectrice, selon une croyance népalaise, récite une prière pour ceux qui passent devant elle : "Om pani padme hum".

    Vous trouverez aussi, parmi les trésors de cet étage : le vestiaire d'Inaxio à ses débuts, à 5 ans ; des pierres en béton particulièrement lourdes en dépit de leur taille ; un panneau avec l'expression "Palabra de Basco" (parole de Basque), toujours vivante en Amérique du Sud.

    Au grenier ou ganbara, hommage est rendu aux sports ruraux (force basque) qui naissent des travaux de la campagne : ceux du jour comme les aizkolaris et ceux de la nuit comme les contrebandiers. Le sport qui en dérive est la course de sac à l'épaule. Comme fond musical, nous avons ici les sonnailles, les faux quand elles sont aiguisées, les poulies...

    Et enfin des pierres colorées sur un sommet qui offre son écho, un ancien four à chaux et une grotte, refuge de gentiles, complètent le parcours de ce parc magique dédié à la pierre.
[+ voir fiche complète]

Emplacement

Horaire

Todo el año: acceso mediante visita guiada concertada con antelación.

Visite guidée

Description: posibilidad de realizarlas con el propio Iñaki Perurena, ver exhibiciones de levantamientos de piedras e incluso, realizar actividades relacionadas con el deporte rural (levantamiento de piedras pequeñas, carreras de chingas, sokatira y arrastre de piedras).

Prix visite:

  • 4€ adultos.
  • 3€ niños.

Entreprise gérante : Iñaki Perurena 659 701 045

Horaires, dates et prix indicatifs à confirmer avec l'entité responsable.