Qu´ est-ce que vous voulez?

Programme de manifestations

Pendant les Sanfermines, la fête est dans la rue. La spontanéité se mélange avec le programme de manifestations. À tous les recoins du centre de Pamplona, et à toute heure, vous découvrirez une multiplicité de manifestations adaptées à tous les goûts et à tous les publics : l'encierro pour les plus téméraires, la procession pour les plus dévots, les Géants et les Grosses Têtes pour petits et grands...
Télecharger le programme de 2017.


Le chupinazo

La fusée qui annonce les fêtes de San Fermín est appelée « chupinazo ». Le 6 juillet, à midi pile, des milliers de personnes remplissent une Place de l'Hôtel de Ville pleine à craquer. Avec une émotion retenue, accompagnée de chants, de cris et d'acclamations, une foule en blanc et rouge attend qu'un membre du Conseil Municipal allume la mèche de la fusée. Dès que la phrase « Pamploneses, Viva San Fermín, Gora San Fermín » est prononcée, l'émotion explose et des milliers de foulards rouges sont agités pour donner la bienvenue à neuf jours de fêtes uniques au monde.

Les vêpres, le Riau-Riau et la procession

Les Vêpres sont célébrées le 6 juillet, à 20 heures, en l'honneur de saint Firmin, dans l'église San Lorenzo. Remontant au XVe siècle, cet office compte un riche répertoire musical. Le Conseil Municipal en tenue de cérémonie assiste à cet événement. Sortant de l'Hôtel de Ville, il est escorté par des centaines de jeunes au son de la « Valse de Astrain », dont le refrain explique le nom de Riau-Riau. À l'origine, cette manifestation durait une heure mais, au fil des années, la marche est devenue de plus en plus lente et a même été interrompue parfois, ce qui a motivé sa suppression pendant plusieurs années.

Le 7 juillet c'est la fête de saint Firmin. La Procession commence à 10 heures du matin, un événement très populaire et très cher aux Pamplonais. Escorté par les autorités civiles et ecclésiastiques et accompagné par la foule, le Saint est porté en procession dans les rues du Quartier Historique de Pamplona. C'est un moment de tradition et de dévotion. L'image qui y est vénérée est une sculpture du XVe siècle en bois, baignée en argent en 1687. Elle porte sur la poitrine un reliquaire contenant les reliques de saint Firmin.

Dianes

Il s'agit du périple quotidien que La Pamplonesa, la fanfare municipale, entame dans les rues de la vieille ville. À 6h45, elle quitte la Mairie et partage sa musique avec un public varié formé de lève-tôts, de ceux qui ont fait nuit blanche et de coureurs de l'encierro, entre autres.

Géants et grosses têtes

La Comparsa de Gigantes y Cabezudos est une cour de rois précédée de son escorte de cabezudos (grosses têtes), kilikis et zaldikos (chevaux). Ce sont en tout 25 personnages en carton-pierre qui tous les jours parcourent le centre ville.

Les géants sont les figures les plus anciennes. Datant de 1850, ces personnages mesurent, posés sur le danseur, 4,20 mètres de haut et pèsent de 59 à 64 kilos. Il s'agit de quatre couples formés par un roi et une reine, représentant l'Amérique, l'Afrique, l'Europe et l'Asie, dansant au son du txistu et du tambourin.

Les kilikis, qui représentent le cortège de conseillers municipaux, sont chargés d'amuser et de faire peur au public. Arborant des gourdes en mousse, ces six figures frappent et poursuivent gentiment les plus petits. Ils reçoivent des noms des plus divers, tels que Coletas (Couettes), Patata (Patate), Barbas (Barbes), Verrugas (Verrues), Napoléon et Caravinagre (Tête de Vinaigre).

Les zaldikos ' chevaux en basque ' sont six figures en carton-pierre portés par des jeunes habillés de vêtements rouges et dorés. Ils portent, eux aussi, des gourdes. Les grosses têtes, qui précèdent les géants, sont les personnages les plus sérieux du cortège. Leurs têtes attireront votre attention. Ils ont pour nom Japonés (Japonais), Japonesa (Japonaise), Concejal (Conseiller Municipal), Abuela (Grand-Mère) et Alcalde (Maire).

Les peñas

Les peñas sont des groupes d'amis inconditionnels des fêtes de la ville, nés par et pour les Sanfermines. Pendant la corrida, ce sont les véritables protagonistes de la fête. Placées dans les gradins exposés au soleil, elles apportent ' avec leurs hymnes, leurs vêtements, leurs logos et leurs banderoles ' une ambiance unique aux arènes. À la fin de la corrida, elles se rendent à la Place del Castillo, d'où elles entament chacune leur périple dans les rues du c'ur de la ville.
Mais outre la corrida, leur musique et leur enthousiasme inonde les rues jour et nuit. Elles arborent toujours leur banderole, qui raconte en dessin des épisodes de la vie quotidienne de la ville. Et leurs locaux (rue Jarauta et dans les environs) se transforment, à l'occasion des fêtes, en magnifiques bars où l'on peut boire, danser et s'amuser 24 heures sur 24.

Le nombre des peñas s'élève à 16. La plus ancienne, La Única, fut fondée en 1903. Les autres sont : Muthiko Alaiak, El Bullicio Pamplonés, La Jarana, Oberena, Aldapa, Anaitasuna, Los del Bronce, Irrintzi, Alegría de Iruña, Armonía Txantreana, Donibane, La Rotxa, 7 de Julio San Fermín, San Jorge et El Txarko.

Bien que les peñas soient nées par et pour les fêtes de la San Fermín, leurs membres se réunissent et organisent différentes manifestations gastronomiques, culturelles et sportives tout au long de l'année.

Spectacles, musique et concerts

Pendant les Sanfermines, la fête est dans la rue, théâtre d'une multitude de spectacles, gratuits dans la plupart des cas. Bien qu'ils se répètent tous les ans, il est conseillé de consulter le programme pour connaître la date et l'heure exactes.
Le matin est égayé par maintes manifestations. La place des Fueros accueille, le 6 juillet, un grand festival folklorique. Pendant plusieurs jours, cette place est également le théâtre d'une exhibition de force basque. Différentes manifestations autour de la culture basque se déroulent au Parc de la Media Luna tandis que tous les jours, à 20h30, des groupes de danseurs et de musiciens des maisons régionales s'exécutent au Bosquecillo. Dans les arènes, outre les célèbres corridas, la corrida basque-landaise ou le concours de recortadores attirent un public nombreux.
Les enfants apprécieront les spectacles organisés à leur intention place de Conde Rodezno, et les amateurs de chevaux ne manqueront pas, quant à eux, la Foire du Bétail qui se tient le 7.
Le soir, bien entendu, est aussi le moment de différents spectacles : taureau de feu, danses, feux d'artifice et concerts remplissent et animent les recoins du centre ville.

La musique inonde la ville durant les fêtes. Bien que la plupart du temps, elle soit improvisée, le programme officiel prévoit également un espace important pour les concerts et les verbenas. Par exemple, la Mairie organise tous les jours, sauf le 7 juillet, des concerts dans le jardin de la Taconera.
Parmi les concerts matinaux, l'alarde de txistularis, joué par des musiciens professionnels, est particulièrement remarquable. Lors de ce concert, le txistu est accompagné d'autres instruments tels que sifflets, trompettes, trompes, trombones, tubas et accordéons.

En outre, d'innombrables expressions musicales s'emparent des rues et à la tombée du soir, les verbenas classiques et les concerts en plein air de groupes d'actualité ne manquent pas.

La fête foraine

Les forains s'installent leurs manèges pour les fêtes. Près d'une centaine d'entre eux se rendent à Pamplona pour les Sanfermines. On y trouve des petits chevaux pour les enfants, des attractions saisissantes, des bars et des restaurants, des marchands de churros et des tombolas, entre autres. Partout, on respire une ambiance de fête et de couleur.

Feaux d'artifice

Du 6 au 14 juillet à onze heures du soir, lorsque la fête nocturne commence à montrer toute sa splendeur, la citadelle est le théâtre d'un spectacle son et lumière, multicolore et animé, qui attire des centaines de Pamplonais et de visiteurs. Le 7 juillet, fête de saint Firmin, un spectacle pyromusical est proposé. Pour y assister, les meilleurs places se trouvent dans le parc Vuelta del Castillo : nombreux sont ceux qui s'installent sur la confortable pelouse pour se reposer, en admirant le spectacle, avant de recommencer la fête.

Pobre de mí

Il s'agit de la dernière manifestation officielle des fêtes. Les Pamplonais, portant des bougies, se rassemblent le 14 juillet à minuit devant la Mairie, pour faire leurs adieux aux fêtes et entamer le « compte à rebours » pour les prochaines Sanfermines.
Le Maire, depuis le balcon, fait les adieux officiels aux fêtes et invite tout le monde à participer à celles de l'année prochaine, tandis qu'une série de fusées est lancée de la Place des Burgos attenante. Bien qu'il s'agisse de la dernière manifestation officielle, l'ambiance et la fête se poursuivent toute la nuit durant.
Le Pobre de mí porte le nom de la chanson qui est chantée toute la nuit : "Pobre de mí, pobre de mí, que se han "acabao" las fiestas de San Fermín' (Quel malheur, quel malheur, les fêtes de San Fermín se sont terminées).
Accédez au site Web de la ville de Pampelune, où vous pouvez regarder des vidéos de parties, suite à la fermeture et plus directe.