Qu´ est-ce que vous voulez?

La Fête Universelle

Les origines des fêtes de la San Fermin remontent au Moyen-âge, aux cérémonies essentiellement religieuses organisées en l’honneur de celui qui fut le premier évêque de Pampelune. Au fil du temps, la fête a évolué et s’est parée d’un air plus ludique avec musique, tournois, théâtre et corridas. Les encierros ou lâchers de taureaux dans les rues, les feux d’artifice, les danses ou le chupinazo (fusée pyrotechnique qui annonce les fêtes) sont arrivés plus tard.

L’arrivée d’étrangers aux fêtes est attestée dès les 18e siècle. Cependant, c’est la parution du très célèbre « Le soleil se lève aussi » (« The sun also rises »), écrit en 1926 par Ernest Hemingway, qui fait découvrir aux lecteurs du monde entier l’esprit des fêtes de la San Fermin. Depuis, inspirés par le récit du prix Nobel américain, de nombreux visiteurs se sont rendus à Pampelune et ont contribué à faire des Sanfermines des fêtes connues à l’échelle mondiale.

 Subitement, la ville est trop petite pour accueillir les milliers de personnes qui, tous les 6 juillet, viennent à Pampelune des quatre coins de la planète. Il faut dire que l’hospitalité des Pamplonais et l’ambiance qui règne dans les rues invitent à participer spontanément aux différents événements et font que l’étranger se sente chez lui. 
 
Ils sont nombreux à revenir tous les ans, comme Ernest Hemingway, car, selon eux, les fêtes de Pampelune ont un attrait particulier. Certains groupes de touristes britanniques et suédois, par exemple, peuvent se rendre dans des établissements qui leur sont spécialement dédiés, voire dans des lieux nocturnes où ils sont à l’honneur. Profondément intégrés, ils ont même créé leurs peñas ou groupes d’amis. Certaines d’entre elles ont une longue histoire, telle la Peña suédoise, fondée en 1975, et bientôt suivie par la Peña norvégienne ou la Peña taurine de New York.