Pirineos de Navarra

ARCHITECTURE POPULAIRE

Dans cet environnement naturel extraordinaire, l’architecture populaire est le parfait exemple de l’adéquation au milieu. Ainsi, nous trouverons de jolis villages de montagne, des palais d’indianos et une bonne quantité d’ermitages romans, trace du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle qui traverse ces terres. Les autres éléments qui attirent notre attention, de par leur grande importance dans la vie agricole et l’élevage, surtout par le passé, sont les greniers, les fontaines, les lavoirs et les cabanes de bergers, appelées ici abris ou txabolas.

Mais la chaîne montagneuse n’est pas régulière, elle descend progressivement à mesure qu’elle se rapproche de la mer, située à l’ouest, à mesure que le climat s’adoucit. Ces deux facteurs, climat et altitude, expliquent pourquoi les Pyrénées navarraises possèdent trois zones différentes. Cela se remarque notamment avec les différentes architectures de leurs vallées, et plus précisément, avec la forte présence de l’architecture domestique, la maison.

PYRÉNÉES ORIENTALES

Roncal

Elles se situent à l’est, là où se trouvent les plus hauts sommets de Navarre et où l’hiver est habituellement synonyme de froid, de gel et de neige. Les maisons pyrénéennes sont regroupées autour de l’église de chaque commune. Elles possèdent un toit incliné à double ou triple pente avec des tuiles plates, habituellement en ardoise, un avant-toit très peu prononcé et des murs blanchis en pierre apparente. Cette zone s’étend de Roncal à Auritz, en passant par Salazar et Aezkoa, bien que chaque vallée possède des caractéristiques propres comme l’absence d’angles ou de blanchiment, le balcon-séchoir...

Un des plus jolis exemples de village pyrénéen, c’est Ochagavía, capitale de la vallée Salazar, une image inoubliable, avec son pont médiéval, ses rues étroites pavées et le hameau entretenu qui entoure la rivière Anduña.

La proche vallée d’Aezkoa mérite également une visite. Elle conserve 15 des 22 greniers de Navarre, déclarés Bien d’Intérêt Culturel. Ces constructions ont été réalisées il y a plusieurs siècles pour stocker le grain à l’abri de l’humidité et des rongeurs. Ils possèdent un toit à double pente presque sans avant-toit, une base rectangulaire et des murs en pierre non traitée.

Remonter

PYRÉNÉES ATLANTIQUES

Également appelées Navarre Humide du Nord-Ouest, elles sont composées de vallées toujours vertes et de forêts touffues. Elles sont la limite occidentale de la cordillère pyrénéenne et leurs sommets perdent de la hauteur à mesure qu’ils se rapprochent de la mer Cantabrique. D’Urdax et Zugarramurdi, en passant par Baztan, Bertizarana et la vallée de Malerreka, jusqu'aux Cinq Villages ou Bortziriak, ici le logement atteint de grandes dimensions, aussi bien au sein des centres urbains que surtout, dans les hameaux disséminés qui parsèment les versants des montagnes.

Bien que toutes les vallées méritent une visite approfondie et possèdent leurs particularités, c’est peut-être à Baztan que l'architecture, aussi populaire que culte et seigneuriale, a atteint l'un des plus beaux niveaux de perfection dans les célèbres hameaux ou baserris. Comme s’il s'agissait d’un monument, ces bâtiments colossaux en pierre, pouvant atteindre jusqu’à mille mètres carrés, méritent d’être admirés. Ils hébergeaient tous les membres d’une famille y compris plusieurs générations, et le bétail et le fourrage collecté qui occupaient des dépendances intégrées à la même construction.

L’utilisation de la pierre rosacée provenant des proches carrières d’Almandoz est omniprésente, tout comme le damier du bouclier, qui nous parle de la noblesse de ses habitants, et il est très habituel de voir de grands balcons en bois décorés de fleurs au printemps. Ces constructions possèdent en général une entrée en arc qui fait place à un portique ouvert donnant accès à toutes les dépendances de la maison. La distribution typique consiste en un rez-de-chaussée utilisé comme étable pour le bétail et les outils de labourage, un premier étage noble qui sert de logement, et un deuxième constitué du grenier, où était stockés l’herbe sèche, le maïs, etc.

Parmi les communes se distinguent Elizondo, capitale de Baztan, ou les jolis villages de Lesaka et Etxalar.

Remonter

MASSIFS D’ARALAR ET D’URBASA, ET VALLÉE D’ULTZAMA

Zone principalement forestière et d’élevage, située à l’ouest de Pampelune et de son bassin, elle comprend des vallées telles que celle d’Ultzama, d’Arakil, la Burunda ou Leitza. Ses villages s’articulent autour de l’église paroissiale, d’où partent des rues étroites flanquées de grandes maisons en pierre avec des toits en général à deux pentes et de grands avant-toits. Le climat, un peu plus dur que dans la zone précédente, explique pourquoi les fenêtres sont plus courantes que les balcons. La présence des boucliers est également représentative, ils sont d’authentiques morceaux d’histoire.

Même si, dans presque tous les villages, il est possible d’admirer des exemples de l'architecture typique de la région, ceux de Lizaso, Auza, Eltzaburu, Ilarregi et Iraizotz se distinguent des autres.

Remonter