Qu´ est-ce que vous voulez?

Pampelune essentielle : Pampelune en une journée (inforeyno-routes)

Vous n’avez qu’une journée pour découvrir la ville ? Voici un itinéraire avec les sites à ne pas manquer.

Téléchargez le plan de la ville.

L’itinéraire commence à côté des arènes, devant le buste d’Hemingway, le prix Nobel qui a fait connaître dans le monde entier les fêtes de San Fermín.

Il pénètre dans la vieille ville en empruntant une belle promenade, le chemin de ronde ou Ronda del Obispo Barbazan, qui vous donne l’occasion de découvrir une partie de l’ensemble fortifié de la ville. Monument national, il s’agit de l’un des ensembles les plus intéressants et les mieux préservés d’Espagne. Pour percer tous les secrets de son histoire, visitez le Centre des fortifications de Pampelune.
 
Dirigez-vous vers la cathédrale. Sur le bastion du Redín, vous trouverez un des recoins des plus pittoresques de la ville, le Rincón del Caballo Blanco. Du belvédère, très beau panorama sur l’Arga, les quartiers Rochapea et Chantrea et la promenade du chemin de ronde. Par beau temps, il est agréable de s’installer à la terrasse du café.

Vous arrivez à la cathédrale Santa María, bâtie entre le XIIe et le XVe siècle, qui abrite l’un des plus beaux cloîtres gothiques d’Europe. À l’intérieur se trouve « Occidens », désignée meilleure exposition du monde selon les prix Core77 de New York. À l’aide des nouvelles technologies, vous serez plongé dans un voyage expérimental à travers les différentes étapes de notre histoire.

À quelques mètres de la cathédrale se trouve le musée de Navarre, où sont exposées des œuvres d’art et des éléments de l’histoire de la Navarre, de la préhistoire jusqu’à nos jours. Parmi ses trésors, citons la mosaïque romaine du Triomphe de Bacchus, les chapiteaux romans de l’ancienne cathédrale, le coffret mozarabe du monastère de Leyre et un Goya, le portrait du marquis de San Adrián.

Continuez par la rue Cuesta de Santo Domingo qui débouche sur la place de la Mairie, où tous les 6 juillet, est lancé le chupinazo qui annonce le début des fêtes de San Fermín. L’Hôtel de ville arbore une belle façade colorée où se conjuguent les éléments baroques et néo-classiques. De là, vous pouvez continuer le parcours de l’encierro de San Fermín jusqu'à la rue Estafeta.

Les églises-forteresses médiévales de San Nicolás et San Saturnino, toutes proches, méritent également la visite.

L’heure du déjeuner arrive... Envie de reprendre des forces et de vous faire plaisir ? Vous vous trouvez à l’endroit idéal ! Aux quatre coins de la vieille ville, une multiplicité de bars et de restaurants proposent de délicieuses brochettes, des plats traditionnels ou de la cuisine d’auteur.

Profitez de l’après-midi pour connaître quelques-uns des parcs et des jardins de la ville. Le parc à la française de la Taconera avec, dans ses fossés, une faune de cerfs et de paons ; la Media Luna, aux airs romantiques ; le parc de la citadelle, au cœur d’une forteresse militaire du XVIe siècle ; le parc japonais Yamaguchi, à côté du Planétarium ; ou le parc fluvial de l’Arga, longeant la rivière, qui permet de découvrir la ville sous une autre perspective et qui est particulièrement beau au printemps et en automne. Lequel choisirez-vous ?






Les amateurs d’art ne manqueront pas de visiter le musée de l'Université de Navarre, en dehors du centre-ville. Conçu par Rafael Moneo, il abrite une collection bâtie autour de plasticiens aussi remarquables que Picasso, Tàpies ou Kandinsky.