Qu´ est-ce que vous voulez?

ART ROMAN ET ART GOTHIQUE

Le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle fut la route de pèlerinage la plus importante de l’Europe Médiévale et l'un des faits le plus important de l’histoire d’Espagne sur le plan économique et culturel. Grâce à ce chemin historique, de petits territoires isolés ont pu s’ouvrir à l’Europe, puisqu’il s’est développé un échange culturel sans précédent, qui a catapulté l’art roman et gothique comme son meilleur représentant.

L’art roman en Navarre

Le Chemin fut un foyer intense de développement artistique, surtout de « style du pèlerinage », le style roman, coïncidant avec les XIème et XIIème siècles, époque de la plus grande splendeur du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, bien que l’ordre religieux de Cluny ait également une importance capitale dans le développement de ce courant.

Le déplacement des pèlerins, les artisans, les tailleurs de pierre et les sculpteurs qui érigeaient des temples pour les accueillir, et les marchands qui remplissaient le Chemin de leurs stands, ont favorisé le développement de l’architecture civile et religieuse. Ont alors été construits des églises, des monastères, des hospices, des hôpitaux, des ponts et des quartiers pour héberger la masse de personnes que déplaçait le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Et c'est ainsi que sont progressivement nés les bourgs médiévaux, et en leur centre, l’église romane avec ses coupoles et absides.

L’art roman se caractérise par la pureté des lignes, la simplicité et la sobriété. Les églises possèdent en général un plan en croix latine et trois nefs, la centrale étant plus haute et large que les autres. La croisée du transept est couronnée par une tour ou une coupole, et au chevet semi-circulaire se trouve le grand autel.

Les tailleurs de pierre de l’époque connaissaient peu les techniques d’architecture. Pour soutenir le poids des voûtes, ils utilisaient des murs en pierre de taille, renforcés par des contreforts. De plus, le manque de fenêtres laissait le temple roman dans une pénombre qui invitait au recueillement et obligeait les peintres à utiliser des couleurs vives pour décorer les murs. Les chapiteaux portés par les colonnes étaient décorés avec des histoires et des paysages bibliques qui servaient également de catéchisme pour une population majoritairement analphabète.

L’héritage laissé par le style roman sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en Navarre est très important. Voici un exemple :

Sur le Chemin français, l’ensemble monumental d’Orreaga/Roncevaux, les ponts de la Madeleine et de Saint-Pierre à Pampelune, le superbe pont roman et les églises de Santiago et del Crucifijo à Puente la Reina, les églises octogonales d’Eunate et de Torres del Río, et les églises de San Pedro de la Rúa, San Miguel ou Santa María Jus del Castillo à Estella-Lizarra, commune où se trouve également le magnifique Palais des Rois de Navarre.

Du côté aragonais, les preuves les plus intéressantes se trouvent au Monastère de Leyre et à Sanguësa, avec l’église de Santiago, le palais du Prince de Viane ou l’impressionnant porche de l’église de Santa María la Real, une authentique bible en pierre.


L’art gothique en Navarre

À la fin du XIIème siècle, le Chemin de Saint-Jacques continuait d’être un itinéraire de pèlerinage très fréquenté. Il est alors devenu le conduit par lequel entrait dans la Péninsule et en Navarre la conception du nouvel art européen, l’art gothique, à travers l’ordre cistercien français.

Celui-ci se caractérise par le remplacement des murs romans lourds et épais, par des tours stylisées, de belles voûtes et des formes sveltes. L’arc en plein cintre fait place à l’arc brisé et l’obscurité à la lumière, qui cette fois pénètre à travers de grands vitraux colorés. La vie monastique et conventionnelle se poursuit. Les églises sont rénovées, tout comme les façades, les réfectoires, les cloîtres... Et on commence à construire des hôpitaux pour accueillir les pèlerins malades.

Les meilleurs exemples d’architecture gothique sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en Navarre sont l’Église Collégiale d’Orreaga/Roncevaux, la première à être construite selon ces paramètres en Espagne, la Cathédrale Santa María et l’Église San Saturnino de Pampelune, celle du Santo Sepulcro d’Estella-Lizarra, et celle de Santa María de Viana. En matière de sculpture, le corps gisant de Sanche Le Fort est le premier exemple de sculpture funéraire en Navarre.